Revistes Catalanes amb Accés Obert (RACO)

Le machiavélisme problématique de Valdés dans le Diálogo de las cosas acaecidas en Roma

Laurent Gerbier

Resum


S’il y a un sens à rapprocher la construction du Diálogo de Valdés des oeuvres de Machia­vel, ce n’est pas pour de mauvaises raisons extrinsèques (une influence positive très peu probable, une identification hâtive de Valdés à un «machiavélisme» simpliste), mais parce que les deux auteurs, à quelques années de distance, cherchent tous deux à inventer le discours politique adapté à leur temps, et les régimes discursifs qu’ils adoptent présentent une analogie intéressante. Cette analogie peut être étudiée dans trois directions : d’une part, dans la manière d’appréhender les faits politiques en les saisissant comme des effets naturels, et en neutralisant ainsi leur charge idéologique ou symbolique ; d’autre part, dans le choix de construire un raisonnement ordonné pour rendre ces faits intelligibles ; et enfin, dans la manière dont l’un et l’autre choisissent d’affronter les divisions et les discordes pris comme objets essentiels du raisonnement politique. L’examen de cette triple analogie permet de former en conclusion l’hypothèse selon laquelle ces trois opérations, communes à Machiavel et à Valdés, font de leurs écrits une sorte de préhistoire de la raison d’État.

Text complet: PDF