Revistes Catalanes amb Accés Obert (RACO)

Toxicidad de plaguicidas organofosforados en microalgas acuáticas.

María del Carmen Riva Juan, David López Ribas, Laura Fabián Mumbrú

Resum


Parce que les pesticides nuisent à l'ecosystème aquatique par contamination indirecte, la présente étude porte sur l'utilisation d'organismes unicellulaires de ce milieu qui alimentent la plupart des animaux aquatiques supérieures. Le systèmes bio-indicateurs utilisées sont deux especes d'algues unicellulaires, la Chlorella vulgaris et le Scedenemus subspicatus, qui ont été exposées pendant 72 heures a cinq formulations commerciales de pesticides organophosphorés: Clorpirifors, Metil Paratión, Azinfós metil, Metamidofos et Diazinón.
Pour déterminer leurs effets, nous avons appliqué la méthode d'inhibition de la croissance des algues selon la norme OCDE 201 (1984). Pour les lectures de densité de population, nous avons utilisé un spectrophotometre lecteur de microplaques avec une longueur d'onde de 450 nm. Les résultats obtenus ont été exprimés en concentrations inhibitrices au bout de 72 heures d'exposition des cultures pour chaque pesticide commercial.
Les organismes expérimentaux se sont montrés résistants a ce genre de pesticides, l'espece qui présente généralement une plus grande sensibilité étant la Chlorella vulgaris. Le pesticide moins toxique sur les deux algues unicellulaires est le metamidofos avec des valeurs de C150 (72 h) de 673,87 mg/l pour le Scenedesmus et de 134,07 mg/l pour la Chlorella. Les autres formulations de peticides ont le même comportememt sur la Chlorella vulgaris. Les autres formulations de pesticides ont le même comportement sur la Chlorella vulgaris.

Text complet: HTML