Revistes Catalanes amb Accés Obert (RACO)

La permanencia de Rodrigo de Borja (Alejandro VI)en el Estudio de Bolonia, según los documentos originales

Juan Nadal Cañellas

Resum


Sur la famille Borja, appelée en italien Borgia, plane l’ombre de la légende noire. Si bien il est vrai que la conduite de certains membres de cette dynastie justifi e la mauvaise réputation de leur nom de famille, il l’est aussi que la plupart des historiens, suivant des stéréotypes faciles et sans se préoccuper de connaître et approfondir les données des sources historiques, se rendent incapables de s’apercevoir des trait de valeur et des éléments positifs qu’il peut y avoir en eux. De cette façon, ils nous présentent les personnages de cette saga totalement déformés comme s’ils étaient, pour ainsi dire, le mal absolu. Concrètement, il n’y a pas longtemps, à l’occasion des «Incontri di studio per il V centenario del pontifi cato di Alessandro VI (1492-1503)» organisés à Rome, un professeur universitaire, prestigieux par ailleurs à cause de ses publications sur l’histoire du Droit, se permit de répéter en deux occasions que Rodrigo de Borja, futur Alexandre VI, était un ignorant total en matière de droit, matière qu’il n’avait jamais étudié, et que seul pouvait se vanter d’avoir un doctorat, après six mois de permanence à l’Université de Bologne, obtenu grâce au fait d’être recommandé par son oncle, le Pape Callixte III. Cet article vient à démontrer la fausseté d’une telle affirmation, publiant les documents originaux où il apparaît qu’Alexandre VI avait reçu une solide formation juridique et que pendant sa vie il eut l’occasion de faire étalage d’une profonde connaissance tant du droit civile que canonique.

Text complet: PDF (Castellano)